Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 19:46

Il faut considérer Robert Hunter comme un membre à part entière du Grateful Dead. C'est lui, en effet, qui dès 1969 (album Aoxomoxoa), écrit la plupart de leurs textes de chansons, son compère Garcia se chargeant de leur composition.

Robert Burns, dit Hunter (du nom de son beau-père), est né le 23 juin 1941, à san Luis Obispo, au nord de Los Angeles - là où commence la Route One qui mène à San Francisco en passant par les falaises de Big Sur. 
Dès son plus jeune âge, le jeune Robert trouve évasion dans la lecture des grands auteurs  classiques américains, de Stevenson à Steinbeck. La dimension héroïque du paysage, le sentiment d'une dernière frontière jamais atteinte, l'exaltation des valeurs de la classe ouvrière, le culte de l'esprit de pionnier, l'élan spirituel qui peut à l'occasion prendre une tournure prophétique, l'aventure enfin, sont autant de thèmes puisés dans ces livres, que l'on retrouvera plus tard dans ses poèmes et ses chansons. Et, tout comme avant lui Jack Kerouac, modèle emblématique d'une génération, il est déterminé à devenir écrivain.

Robert ne considère la musique que comme un divertissement, la seule chose vraiment importante à ses yeux étant la littérature.  Lui et Jerry Garcia jouent du bluegrass dans les clubs et des classiques du répertoire folk puisqu'en ce début des années 1960, le folk est furieusement à la mode (bien avant que le groupe Grateful dead ne voit le jour). 

Aux alentours de 1962, Hunter fut un des volontaires (avec Ken Kesey) pour test des produits psychodysleptiques à l'université de Stanford dans le cadre des expérimentations secrètes commandités par la CIA pour le programme MKULTRA. Il a été payé pour prendre du LSD, de la psilocybine et de la mescaline.

Robert Hunter a commencé à contribuer au paroles des chansons de Grateful Dead sur le troisième album du groupe Aoxomoxoa, en 1969. avec la chanson China Cat Sunflower.

Le rapport entre Hunter et le groupe s'est développé, jusqu'à ce qu'il soit officiellement nommé membre non interprète du groupe. Garcia a décrit Hunter comme "the band member who doesn't come out on stage with us" (le membre du groupe qui ne monte pas sur scène avec nous). Quand le groupe a été admis au
Rock and Roll Hall of Fame en 1994, Hunter y a été inclus aussi. Il est le seul non musicien dans ce cas.


Hunter a également collaboré en tant que parolier avec d'autres membres du Dead :

Bob Weir, Phil Lesh, et Ron "Pigpen" McKernan.En tout , il a écrit les paroles de près de 80 chansons pour le groupe.

En 1974 Hunter a sorti un album solo Tales of the Great Rum Runners. Il a été suivi l'année suivante de Tiger Rose. Ni l'un ni l'autre n'ont eu un grand succcès. L'album Jack O' Roses contient une version prolongée de "Terrapin Station Suite" et une interprétation solo du "Friend Of The Devil".


RETROUVEZ TOUTES LES CHANSONS ECRITES PAR ROBERT HUNTER EN CLIQUANT SUR CE LIEN :

http://www.dead.net/lyricsby/Robert+Hunter


BOX OF RAIN de l'album "American Beauty", à l'écoute actuellement :

 

 

Box of Rain est une chanson de l'album American Beauty des Grateful Dead sorti en 1970, écrite par le bassiste Phil Lesh et Robert Hunter (pour la musique) et chantée par Lesh.

Box of Rain est principalement acoustique et puise ses racines dans le folk et la country comme la plupart des chansons de l'album American Beauty. C'est la première chanson des Grateful Dead où Phil Lesh est le principal chanteur. Lors des concerts des années suivantes, les fans encourageaient Phil à chanter par des Let Phil sing!.

Box of Rain a été joué pour la première fois le 17 septembre 1970 au Fillmore East à New York City. Elle n'a pas été jouée pendant deux ans. Les Grateful Dead l'ont reprise à l'automne de 1972 et l'ont jouée en 1972 et 1973. Ils ne la reprennent seulement le 20 mars 1986 au Coliseum à Hampton, en Virginie. Ensuite, la chanson a été fréquemment jouée en concert à la demande du public aux cris de We want Phil!. Box of Rain a été la dernière chanson exécutée le 9 juillet 1995, au Soldier Field de Chicago.




Traduction


Regarde par n'importe quelle fenêtre
N'importe quel matin, n'importe quel soir, n'importe quel jour
Peut-être que le soleil brille
Que les oiseaux volent ou que
La pluie tombe du ciel lourd -
Que veux-tu que je fasse
Que je fasse pour toi, te dépanner ?
C'est juste un rêve que nous avons rêvé
Une après-midi, il y a longtemps.
Sors par n'importe quelle porte
Vas-y comme tu le sens, vas-y comme tu le sens
Comme le jour d'avant
Peut-être que tu trouveras ton chemin
Dans un coin
Où il attendait de te rencontrer -
Que veux tu que je fasse,
Que je te regarde pendant que tu dors ?
Alors ne sois pas supris(e)
Si tu te rends compte que je rêve aussi
 
Regarde dans n'importe quels yeux
Que tu trouves près de toi, tu vois
Clair à travers un autre jour
Je sais que ça s'est vu plus tôt
A travers d'autres yeux, d'autres jours
En rentrant chez soi --
Que veux tu que je fasse,
Que je fasse pour toi, te dépanner ?
C'est juste un rêve que nous avons rêvé
Une après-midi, il y a longtemps
 
Marche dans la lumière éclatée du soleil
Trouve petit à petit ton chemin à travers les rêves morts
Vers un autre pays
Peut-être que tu es fatigué(e) et brisé(e)
Que ta langue est entortillée
Avec des mots à demi prononcés
Et des pensées floues
Que veux-tu que je fasse
Que je fasse pour toi, te dépanner ?
Une boîte de pluie va soulager la douleur
Et l'amour va te dépanner
 
Juste une boîte de pluie -
Vent et eau -
Crois-y si tu en as besoin,
Si ce n'est pas le cas, passe-la (à quelqu'un)
Soleil et averses -
Vent et pluie -
Devant et derrière la fenêtre
Comme un papillon de nuit devant une flamme.
 
C'est juste une boîte de pluie
Je ne sais pas qui l'a mise ici
Crois-y si tu en as besoin
Ou abandonne-la si tu oses
Mais c'est juste une boîte de pluie
Ou un ruban pour tes cheveux
Tant de temps à être parti
Pour un court temps à y avoir été

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyril 27/09/2008 23:03

jerry avait hunter , bob weir avait barlowpour les traductions c est coton !!faut connaitre la culture americaine , litterature etc.... argot mon passage prefere est de brown eyed womandaddy made the whisky and made it wellcost two dollars and burnt like hell

En marge 22/09/2008 17:15

C'est super les paroles traduites - pr 1 comme moi qui ne capte par très bien l'anglais. On se prend la mysticité poétique de l'époque en pleine poire... Et ça met la banane!