WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : 12/01/2008
  • : rock guitare blues folk sixties Musique
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
Dimanche 2 mars 7 02 /03 /Mars 19:34
undefined Allen Ginsberg, né le 3 juin 1926 à Newark, décédé le 5 avril 1997 à New York d'un cancer du foie, est un poète américain et un membre fondateur de la Beat generation. undefined

Il était le plus jeune fils de Louis Ginsberg, un professeur d'anglais et un poète, et de Naomi Levy Ginsberg. Son œuvre fut marquée par le
modernisme, les rythmes et cadences du jazz et de la pop, sa foi bouddhiste et hindouiste, son ascendance juive et son homosexualité. Il fut l'artisan du rapprochement idéologique entre les beatniks des années 1950 et les hippies des années 1960, fédérant autour de lui des hommes comme Jack Kerouac, Neal Cassady, William Burroughs et plus tard Bob Dylan.

undefined
Sa principale publication, Howl, un long poème en prose, fut en son temps un scandale littéraire, en raison de son langage cru et explicite. Il fut ainsi très rapidement condamné et retiré de la vente pour obscénité. Cette
censure devint un emblème pour les défenseurs du premier amendement de la constitution américaine : elle fut levée après qu'un juge eût reconnu l'importance de l'œuvre pour son époque. Ginsberg, qui ne faisait pas mystère de ses idées libertaires et de son opposition à la politique américaine, fut rapidement considéré par le FBI comme une menace contre la sécurité intérieure. 

undefined En vertu de sa personnalité charismatique, Allen Ginsberg fut d'ailleurs très souvent présent lors des manifestations : pacifistes contre la guerre du Viêt-Nam, sociales contre les discriminations sexuelles, politiques avec les communistes, musicales en véhiculant une spiritualité orientale stimulée par les drogues. undefined

Il a effectué de nombreux voyages sulfureux (au
Mexique, en Inde, au Japon, en Chine, en Russie, à Cuba, au Maroc et en Tchécoslovaquie notamment) et était aussi proche de Timothy Leary et de Chögyam Trungpa Rinpoché, qui fut son guru à partir de 1970.



undefined Ses autres publications majeures sont Kaddish, une méditation sur la mort de sa mère (Naomi Ginsberg) écrite sous
amphétamines, et Hadda be Playin' on a Jukebox, un poème relatant les évènements des années 60 et 70. Plutonian Ode est une charge contre l'armement nucléaire. Ginsberg fut finaliste pour l'attribution du prix Pulitzer pour son livre Cosmopolitan Greetings : Poems 1986-1992.
La poésie de Ginsberg, manifeste de la Beat generation à elle seule, se caractérise par sa liberté de ton et son aspect volontiers décousu, lié à une écriture la plus spontanée possible afin de faire naître une prosodie toute particulière. Abordant de front la sexualité, les désillusions sociales américaines et les modifications de la conscience, elle a fortement influencé l'émergence des idées hippies. On lui attribue le slogan Flower Power abondamment utilisé par la communauté Hippie.

undefined undefined Son engagement inconditionnel en faveur de la liberté d'expression l'a conduit à manifester son soutien à la
NAMBLA (en français, Association nord-américaine pour l'amour entre les hommes et les adolescents), aux côtés de Harry Hay, pionnier de la défense des droits des homosexuels aux États-Unis, au moment où l'International Lesbian and Gay Association décida en 1994 d'exclure la NAMBLA de son sein. À ceux qui ne comprirent pas cette décision, jugée choquante, Ginsberg expliqua alors que c'est parce que l'hystérie anti-pédérastie lui rappelait l'hystérie anti-homosexuelle, qu'il avait dû supporter dans sa jeunesse, qu'il faisait le choix de défendre le droit de cette association à la libre expression.
"Howl"

undefined Howl
est un sacré doigt d’honneur en direction de l’Amérique puritaine des fifties écrit par Allen Ginsberg, membre fondateur du mouvement beat, qui scande ici, dans une prose libérée de toute contrainte stylistique et de tous tabous moraux, la drogue, la multi-sexualité et la recherche de l’absolu poétique dans une approche métrique proche de celle qu’avaient les musiciens de l’époque avec le free jazz.
Howl, c’est tout d’abord une lecture publique en octobre 1955, des name dropping de compères de la route beat, et puis un bruit qui monte, une rumeur qui enflee. Et un texte qui a vite fait de faire désordre, se faisant rapidement retirer de la vente pour obscénité et hérésie. Ce qui, bien évidemment, ne fait qu’accélérer son ascension à la condition d’œuvre culte.
undefined
Dylan qui fut un de ses plus fervents admirateurs, avant de devenir l’un de ses amis les plus proche (C’est Ginsberg qui est perché sur une poubelle derrière Dylan dans le clip de Subterranean homesick blues) aura ces quelques mots pour Allen: «Ginsberg est à la fois tragique et dynamique, un génie lyrique, un extraordinaire filou et probablement l’influence la plus importante sur la voix poétique américaine depuis Walt Withman.» Une preuve s’il en faut que la poésie dylanienne doit beaucoup à Howl et à son auteur.
Howl ou comment un juif homosexuel et communiste (Un énième vice dans l’époque) rédige la Pierre angulaire de l’art poétique: une œuvre qui n’est autre que le chainon manquant entre la poésie et le rock des blousons noirs.
Extrait :
«J’ai vu les plus grands esprits de ma génération détruits par la folie, affamés hystériques nus,
Se traînant à l’aube dans les rues nègres à la recherche d’une furieuse piqûre,
Initiés à tête d’ange brûlant pour la liaison céleste ancienne avec la dynamo étoilée dans la mécanique nocturne,
Qui pauvreté et haillons et œil creux et défoncés restèrent debout en fumant dans l’obscurité surnaturelle des chambres bon marché flottant par-dessus le sommet des villes en contemplant du jazz,
Qui ont mis à nu leurs cerveaux aux Cieux sous le Métro Aérien (…)



Œuvres
  • Howl and Other Poems (1956) (Howl et Kaddish)
  • Kaddish and Other Poems (1961)
  • Reality Sandwiches (1963) (Sandwichs de la réalité)
  • Planet News (1968) (Nouvelles de la planète)
  • The Gates of Wrath: Rhymed Poems 1948-1951 (1972)
  • The Fall of America: Poems of These States (1973)
  • Iron Horse (1974)
  • Mind Breaths (1978)
  • Plutonian Ode: Poems 1977-1980 (1982)
  • Collected Poems: 1947-1980 (1984)
  • White Shroud Poems: 1980-1985 (1986) (Linceul blanc)
  • Cosmopolitan Greetings Poems: 1986-1993 (1994)
  • Howl Annotated (1995)
  • Iluminated Poems (1996)
  • Selected Poems: 1947-1995 (1996)
  • Death and Fame: Poems 1993-1997 (1999)
Filmographie
comme acteur
  • 1959 : Pull My Daisy : Allen
  • 1964 : Couch
  • 1966 : Chappaqua : Messiah
  • 1970 : Prologue
  • 1971 : Johnny Minotaur
  • 1973 : Global Groove (vidéo)
  • 1978 : Thot-Fal'N
  • 1978 : Renaldo and Clara : The Father
  • 1984 : It Don't Pay to Be an Honest Citizen
  • 1997 : Ballad of the Skeletons
  • 2000 : Twister: A Musical Catastrophe (vidéo) : He Dead Too
comme scénariste
  • 1969 : Me and My Brother
  • 1997 : Ballad of the Skeletons
comme compositeur
  • 1978 : Renaldo and Clara
  • 1997 : Ballad of the Skeletons
  • 1998 : Hustler for Life 

 
Par Tonton - Publié dans : La Littérature des Sixties - Communauté : Les Enfants des Muses
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

Recommander

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés