Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 18:44

 

Mr. Tambourine Man
ALBUM : "BRINGIN' IT ALL BACK HOME" – 1965

Peut-être la chanson la plus connue de Dylan. Mieux connue à l’origine par les versions de Judy Collins et des Byrds (entre autres), ainsi que l’adaptation française, jolie mais édulcorée, d’Hugues Aufray (Mr l’homme-orchestre).
Plusieurs "dylanologues" distingués voient dans cette chanson une invite à l’évasion par la drogue, (le trip, les sens mis à nu, les ronds de fumée de l’esprit...).
Je suis plutôt de l’avis de Robert Shelton qui voit dans l’homme au tambourin les muses de la poésie et de la musique, ou un marchand de sable pour adulte, ou un esprit qui nous enlève à notre défilé quotidien et à nos chagrins. Chacun a son ou ses hommes au tambourin.
Dylan lui-même, qui me chante cette chanson et m’entraîne dans sa danse est, pour moi, l’homme au tambourin. L’esprit qui séduit les sens de Dylan c’est, quoiqu’il en pense, l’effet qu’il a eu lui-même sur tant d’autres.




Mr. Tambourine Man Monsieur l'homme au tambourin
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
I'm not sleepy and there is no place I'm going to.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
In the jingle jangle morning I'll come followin' you.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
Je n'ai pas sommeil et n’ai nulle part où aller.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
En ce matin tintinnabulant je suis prêt à te suivre.
Though I know that evenin's empire has returned into sand,
Vanished from my hand,
Left me blindly here to stand but still not sleeping.
My weariness amazes me, I'm branded on my feet,
I have no one to meet
And the ancient empty street's too dead for dreaming.
Bien que je sache que cet empire du soir est redevenu sable,
M'a glissé entre les doigts,
M'a laissé aveugle mais pas encore assoupi.
La lassitude m'a pris par surprise, je reste planté là,
Je n'ai personne à voir
Et la vieille rue vide est trop mortelle pour rêver.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
I'm not sleepy and there is no place I'm going to.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
In the jingle jangle morning I'll come followin' you.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
Je n'ai pas sommeil et n’ai nulle part où aller.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
En ce matin tintinnabulant je suis prêt à te suivre.
Take me on a trip upon your magic swirlin' ship,
My senses have been stripped, my hands can't feel to grip,
My toes too numb to step, wait only for my boot heels
To be wanderin'.
I'm ready to go anywhere, I'm ready for to fade
Into my own parade, cast your dancing spell my way,
I promise to go under it.
Emmène-moi voyager sur ton bateau magique,
Mon esprit s’est envolé, mes mains n'ont plus de prise,
Mes orteils sont trop gourds pour marcher, je n'attends plus que des bottes
Pour errer sans but.
Je suis prêt à aller n'importe où, prêt à disparaître
En ma propre parade, pour suivre le chemin que m’indique ta danse,
Je te promets de te suivre.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
I'm not sleepy and there is no place I'm going to.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
In the jingle jangle morning I'll come followin' you.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
Je n'ai pas sommeil et n’ai nulle part où aller.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
En ce matin tintinnabulant je suis prêt à te suivre.
Though you might hear laughin', spinnin', swingin' madly across the sun,
It's not aimed at anyone, it's just escapin' on the run
And but for the sky there are no fences facin'.
And if you hear vague traces of skippin' reels of rhyme
To your tambourine in time, it's just a ragged clown behind,
I wouldn't pay it any mind, it's just a shadow you're
Seein' that he's chasing.
Bien que tu entendes rire, tourner, danser follement sous le soleil,
Tout ça n'est destiné à personne, c'est juste une échappatoire
Et sauf pour aller au ciel il n'y a pas d'obstacle à franchir.
Et si tu entends de vagues mots aux rimes sautillantes
Au son de ton tambourin, ce ne sont que celles d’un clown en guenilles,
Je n'y prêterais attention, ce n'est qu'une ombre que tu
Le vois poursuivre.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
I'm not sleepy and there is no place I'm going to.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
In the jingle jangle morning I'll come followin' you.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
Je n'ai pas sommeil et n’ai nulle part où aller.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
En ce matin tintinnabulant je suis prêt à te suivre.
Then take me disappearin' through the smoke rings of my mind,
Down the foggy ruins of time, far past the frozen leaves,
The haunted, frightened trees, out to the windy beach,
Far from the twisted reach of crazy sorrow.
Yes, to dance beneath the diamond sky with one hand waving free,
Silhouetted by the sea, circled by the circus sands,
With all memory and fate driven deep beneath the waves,
Let me forget about today until tomorrow.
Puis fais-moi disparaître à travers les anneaux enfumés de mon esprit,
Dans les ruines brumeuses du temps, loin des feuilles gelées,
Arbres tremblants et hantés, dehors au vent des plages,
Loin de l’atteinte tordue des chagrins fous.
Oui, je voudrais danser sous le ciel de diamant avec une main flottant librement,
Silhouetté par la mer, encerclé de sables de cirque,
Tous mes souvenirs et mon destin engloutis sous les vagues,
Laisse moi oublier aujourd'hui jusqu'à demain.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
I'm not sleepy and there is no place I'm going to.
Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me,
In the jingle jangle morning I'll come followin' you.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
Je n'ai pas sommeil et n’ai nulle part où aller.
Hé! Mr.l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
En ce matin tintinnabulant je suis prêt à te suivre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

guillaume 03/04/2008 22:28

Je l'ai vu également ;)

Tonton 02/04/2008 18:28

Tout ce que tu dis est totalement vrai concernant le personnage. Il faut que tu voyes le film "I'm not there", j'ai fait un post dessus, y a un moment de cela. 

guillaume 02/04/2008 15:25

Disons que ça fait partie du personnage... Ses fans, il a passé sa carrière entière à les décevoir, les déconcerter, à massacrer ses propres compos... D'où les violentes réactions quand il a tourné le dos à la folk music pour des compos électriques. Bref, c'est Dylan, il n'en a jamais rien eu à faire de ses fans, qu'ils soient anglais, français, américains ou jamaicains... Il fait des chansons mais pas pour le public. Que veux-tu...ce type là restera une énigme. Je me demande parfois comment on peut être aussi génial, écrire des chansons aussi profonds sur l'homme et être à la fois à ce point misanthrope...J'aurai malgré tout aimé le voir pour en juger en live... J'ai un ami suisse qui l'a vu il y a quelques années en Suisse, et il a eu droit au meilleur concert rock de sa vie. Dylan, peut très bien te sortir un gros son joué de manière baclée ou apparaître seul avec son harmonica, sa gratte ou même juste un piano...C'est un peu selon son humeur du moment. Après, il suffit de tomber sur un bon jour...Quoi qu'il en soit, je n'irai probablement pas à Grenoble car ça fera trop cher au final et que je préfère garder mes pépètes pour me faire un bon petit concert ou un match de basket à New York cet été ;)Maintenant, même si je suis lucide sur Dylan, le personnage continue de me fasciner, et j'écoute sa musique avec toujours autant de bonheur.

Tonton 01/04/2008 23:58

Hola Guillaume!!!J'ai vu Dylan en concert y a quelques années de ça au Zénith à Paris et j'ai été très déçu. Trop bâclé comme concert, trop électrique, pas assez intimiste, il était complétement indifférent à son public, aucun rappel et c'est pas faute d'avoir essayé de le ramener sur scène. En gros, il nous a snobé...a fait son concert pour la promo de son album, du business en gros et pis c'est tout. On reconnaissait même pas ses chansons tellement il voulait en changer le tempo...et ça Grateful Dead en a été témoin en jouant avec lui car Jerry a dit que pour le suivre c'était tendu, il aimait à ce moment là "casser" ses propes compos d'origine. Dylan  a déjà dit une fois lors d'une interview qu'il n'aimait pas jouer en France car, je le cite "les français ne comprennent rien à l'anglais".Perso je n'aime pas le personnage mais ses chansons, les paroles oui mais c'est tout. Ce n'est pas un monstre sacré pour moi même si je lui accorde une rubrique sur ce blog.A toi de voir pour Grenoble mais je ne veux pas t'influencer par mes propos.

guillaume 01/04/2008 00:29

Immense chanson... Immense Bob Dylan !Il vient à Grenoble en juin, j'ai trop envie d'y aller... Déjà l'an dernier il était venu à Lille et je n'avais pu y aller. Mais les chambres d'hotel grenobloises sont horriblement chères... :sMais en même temps, dire "j'ai vu Bob Dylan en concert", c'est la classe internationale...Je me tate encore un peu.PS : j'ai toujours préféré la version dylanesque à celle des Byrds.