Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 21:39

Easy Rider, film américain en couleurs de Dennis Hopper, réalisé en 1969

Dans les années soixante, deux « beatniks » californiens, Billy (Peter Fonda) et Wyatt « Captain America » (Dennis Hopper), sillonnent à moto les vastes étendues américaines vers le carnaval de la Nouvelle-Orléans, dépensant l’argent qu’ils ont gagné en vendant une grosse quantité de drogue. Ce mode de vie marginal leur vaut bien des ennuis.
Jetés en prison dans une petite ville du Texas, ils se lient d’amitié avec un jeune avocat alcoolique, Hanson (Jack Nicholson), qui décide de les suivre un moment dans leur périple.
Repartis sur les routes, ils doivent faire face, dans les villes qu’ils traversent, à l’hostilité croissante des habitants. Hanson est battu à mort alors que le trio campe une nuit à la belle étoile. En guise d’hommage à leur ami mort, les deux motards organisent une fête au LSD dans un cimetière en compagnie des prostituées Mary (Toni Basil) et Karen (Karen Black). Puis Billy et Wyatt se lancent à la poursuite des assassins, poursuite qui tournera au drame.



Co-écrit avec Terry Southern, le scénariste de Docteur Folamour (Dr Strangelove, or How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb, 1964) de Stanley Kubrick, Easy Rider est d’abord le film-culte d’une génération qui prend la parole après 1968. C’est un pamphlet dédié aux hippies et à leur désir d’une autre vie, vouée aux plaisirs de l’amour libre, de la drogue, des voyages et de la musique (la bande originale fait entendre Steppenwolf ou Jimi Hendrix.

Mais le film de Dennis Hopper gagne davantage à être considéré relativement à l’histoire des États-Unis et de son cinéma. En effet, l’année 1969 voit Hollywood se retourner progressivement sur son passé pour apporter un regard plus critique sur les mythes qui l’ont constitué. Tout en étant le road-movie par excellence, Easy Rider ne peut échapper dans cette perspective à une lecture qui le rattache aux grands schémas du western, comme en témoigne la visite du parc de Monument Valley, cadre naturel du western depuis la Chevauchée fantastique de John Ford. Qui sont en effet Billy et Wyatt dans cette société « blanche » et puritaine, sinon les frères des Indiens massacrés quinze ans avant auparavant dans de nombreux westerns ? Le film hippie iconoclaste se transforme donc en une critique de l’Amérique, critique conjuguée à la fois au passé — et visant alors de façon presque explicite le génocide indien — et au présent, stigmatisant une Amérique réactionnaire à de nombreux égards et incapable de tolérer la marginalité et la différence.


Un excellent montage vidéo du film à visionner ci-dessous (cliquez  sur Play sans oublier de stopper la playlist à l'écoute actuellement)
 



La bande son du film à l'écoute ci-dessous

 

Biographie de Dennis Hopper
Acteur, réalisateur, scénariste et monteur américain 
Né à Dodge City le 17 mai 1936

Dès sa plus tendre enfance, Dennis Hopper s'intéresse au théâtre et fait preuve d'une grande passion pour les pièces de William Shakespeare. Ses débuts d'acteur se dessinent aux côtés de James Dean, dans un épisode de 'Medic' en 1955. Il y joue le rôle d'un jeune épileptique. Grand admirateur de Dean, il réalise encore deux prestations à ses côtés dans 'La Fureur de vivre' et dans 'Géant', en 1956. Ebranlé par la mort de cet artiste icône, Dennis Hopper part à New York et étudie à la Lee Strasberg Acting School. Il apparaît ensuite dans plusieurs séries télé, comme 'Bonanza' ou 'La Quatrième Dimension'. En parallèle, il devient photographe, peintre et poète. Mais la casquette de réalisateur de Dennis Hopper n'est pas inconnue d'Hollywood, bien au contraire. 'Easy Rider' est l'un de ses films qui a le plus marqué les professionnels du 7e art aux Etats-Unis. Pourtant, Denis Hopper cesse d'écrire et de réaliser. Ses penchants pour la drogue et l'alcool le conduisent tout droit dans les couloirs d'un centre de désintoxication. Ses dépendances soignées, sa carrière redémarre doucement. Une nouvelle impulsion lui est donnée par David Lynch, qui le fait tourner dans 'Blue Velvet'. Personnalité incontournable du cinéma US, Dennis Hopper est très respecté. Il poursuit sa carrière avec brio.  

   Biographie de Peter Fonda
Cinéaste et acteur américainNé à New York le 23 février 1940

Fils du légendaire acteur Henry Fonda et frère de Jane Fonda, Peter Fonda vit pour le monde du cinéma depuis sa petite enfance. Le jeune homme fait ses études à l'Université d'Omaha. Très vite, il rejoint la troupe de théâtre de la faculté. Il pose son premier rôle dans la pièce 'Harvey'. En 1961, le jeune comédien fait ses débuts à Broadway dans 'Blood, Sweat And Stanley Poole'. En 1963, il entre dans le monde du cinéma grâce à un petit rôle dans le film 'Les Vainqueurs'. En 1966, il est à l'affiche des 'Anges sauvages', aux côtés de Nancy Sinatra. En 1969, il produit, co-scénarise et joue dans 'Easy Rider', sous la direction de son grand ami Denis Hopper. En 1971, il se confie le premier rôle du long-métrage 'L' Homme sans frontière'. Cette première réalisation sonne l'apogée de la carrière du cinéaste. La suite est moins étincelante. A partir de 1974, il enchaîne les rôles secondaires comme dans 'Open Season', 'Fighting Mad' et 'Colère Froide' en 1976. En 1996, on retrouve l'acteur dans 'Los Angeles 2013' aux côtés de Kurt Russel. Il continue avec 'Ulee's Gold' où il incarne un homme tourmenté par la disparition de sa fille. En 1998, il joue avec Terence Stamp dans 'L' Anglais' de Steven Soderbergh. Un réalisateur qu'il retrouve en 2004 sur le tournage du film 'Ocean' s 12'. Fort de ses origines, Peter Fonda continue de se montrer devant la caméra. En 2007, il croise Nicolas Cage dans 'Ghost Rider'.

Biographie de Jack Nicholson
 
 Acteur américain
Né à Neptune, New Jersey le 22 avril 1937
 

Après avoir grandi auprès de sa grand-mère,
Jack Nicholson s'installe à Los Angeles à l'âge de dix-sept ans, où il exerce divers métiers, suit des cours de comédie et apparaît dans des séries télévisées. Roger Corman le prend alors sous contrat. Pendant dix ans, il tourne dans des films à petits budgets, écrit des scénarios et collabore au financement de productions indépendantes. En 1969, il triomphe dans 'Easy Rider', véritable éloge de la contre-culture de son époque, qui marque les débuts d'un nouveau genre cinématographique, le road movie. Ce film aujourd'hui culte raconte l'errance de deux motocyclistes dans l'Amérique des années 1970. Les rôles s'enchaînent et Jack Nicholson tourne avec les plus grands : Vincente Minnelli, Roman Polanski (' Chinatown'), Michelangelo Antonioni (' Profession : reporter'), Arthur Penn (' Missouri Breaks'), Stanley Kubrick (' Shining'), Tim Burton (' Mars Attacks'), Martin Scorsese (' Les Infiltrés'), ou encore Milos Forman, dans 'Vol au-dessus d'un nid de coucou', qui lui vaut son premier oscar. Plus récemment, il joue aux côtés de Morgan Freeman dans 'Sans plus attendre' réalisé par Rob Reiner, le créateur de 'Quand Harry rencontre Sally'. Jack Nicholson a également réalisé de nombreux films. Couvert de prix internationaux, cet acteur flamboyant, célèbre pour son sourire et son jeu de sourcils, aura touché à tous les genres cinématographiques avec brio - de la comédie au drame psychologique en passant par le film d'horreur et le mélodrame - incarné des personnages mémorables et su apprivoiser le système hollywoodien, tout en réussissant à cultiver une image de marginal.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Crevette Zombie 15/04/2008 10:57

bon c'est vrai que je suis pas si cool que ça lol! 'spece d'enfoiré! Bon en tout cas content que ca te plaize et j'dis vive FF, nike microsoft! lolDecidement c'est vrai que je suis pas cool...

Tonton 14/04/2008 23:04

"mec cool"...je dirais y a un truc de vrai là dedans "mec" ou "cool" je sais pas lequel des deux? Bon en tout cas merci beaucoup coucouille pour ce lien!!! Faut juste installer firefox et c'est bon!!! Muchas Gracias CZ.

Crevette Zombie 14/04/2008 15:21

Parceque tu sais que je suis un mec cool:http://www.tv-links.cc/redir4.php?l=aHR0cDovL3ZpZGVvLmdvb2dsZS5jb20vZ29vZ2xlcGxheWVyLnN3Zj9kb2NJZD0tODI4MDcwODk4OTkwNzM5ODAyMQ==