Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 23:09

Jusque-là inconnu au bataillon, Brian Jonestown Massacre s’est fait connaître il n’y a pas si longtemps pour avoir été le sujet du documentaire de Ondi Timoner « Dig ! ». Ce film, très remarqué au Festival du Cinéma indépendant de Sundance, racontait les déboires du groupe et ses rivalités avec les Dandy Warhols. Formé au début des années 90 à San Francisco par le charismatique « gourou barré hippie nirvanesque »...Anton Newcombe, guitariste et chanteur du groupe.




Brian Jonestown Massacre est un « pur » revival garage sixties à tendance « Californie sous acide ».

Pur parce que ça sonne effectivement comme un vieil album des Stones (ils ont d’ailleurs intitulé l’un de leurs albums Their Satanic Majesties 2nd Request !) qui aurait été aplati par les roues d’une vieille camionnette arc-en-ciel conduite par Neil Young puis ramassé par les Byrds. A moins qu’il ne s’agisse des frères Gallagher qui auraient décidé d’abandonner la bagarre et la bière pour se consacrer à la construction d’un temple tibétain sur la Highway 66. Disons que c’est tout ça. D’abord le nom. « Brian Jonestown » en hommage à Brian Jones et « massacre » en référence au film Massacre à la Tronçonneuse (Texas Chainsaw Massacre).


Clip vidéo de "Going To Hell", cliquez sur Play afin de le visionner, stoppez la playlist en cours juste avant (fin de cet article)

 



Ensuite le groupe. Anton Newcombe à la guitare et au chant, Colin Hegna à la basse, Daniel Allaire à la batterie, Ricky Rene Maymi à la deuxième guitare, Frankie Teardrop à la (re) deuxième guitare et Rob Campanella aux claviers. Que des allumés. Et encore, il s’agit-là de la formation actuelle car l’ancienne comptait un ex-Warlocks et un ex Black Rebel Motorcycle Club. Sur 10 ans, le groupe à changé 40 fois de musiciens !





Soit Newcomb est fou soit c’est le propre de cette entité que de se transformer au gré du vent et des gueules de bois. Après tu as la musique qui sonne vraiment comme à l’époque. Le morceau « Wisdom » (Methodrone, 1995) est complètement planant et fait penser au Renaissance des Byrds et en même temps…non. Ca ressemble à quelque chose qu’on a déjà entendu, ça sonne pareil mais ce n’est pas du Canada Dry. Mais c’est excellent. Bon ok, c’est vrai que l’époque est très revival et qu’elle se porte vers les années 60, 70 et 80 (quoique le 80 soit déjà has been) avec une déconcertante vélocité. Mais que veux-tu : c’est du bon. En plus, ne faisant pas les choses comme tout le monde, le groupe a mis quasiment toute sa prod sous mp3 (histoire de mettre du freedom dans le starsystem). Jean-Baptiste Dupin des Inrockuptibles n’y va pas par quatre chemin : « Il y a quelques semaines, le festival de Sundance attribuait sa palme du documentaire à Dig!, qui s’attache aux errances d’un des groupes californiens les plus mystérieux de ces dernières années, The Brian Jonestown Massacre.



Profitons de cette actualité pour s’arrêter un instant sur le dernier album du groupe, l’extraordinaire …And This Is Our Music
. Comme le suggère son nom, Brian Jonestown Massacre vit sur l’héritage quasi-exclusif des Stones, mais avec le talent rare d’en avoir digéré tous les aspects. Le morceau idéal du groupe pourrait ainsi ressembler à un mélange entre Ruby Tuesday et Street Fighting Man. A l’abandon du space-rock, Brian Jonestown Massacre adjoint ainsi sans couture apparente une rythmique solide, assurant ainsi la jonction rêvée entre les psychédélismes de Spiritualized et de Mercury Rev. » En 97, Anton Newcombe, non content de gratouiller les étoiles, monte son propre label : The Committee to Keep Music Evil (le comité pour garder la musique démoniaque). Tout un programme pour un joueur de cithare qui a une gueule d’ange...



L'album à l'écoute actuellement : "And This Is Our Music"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tonton 18/06/2008 08:32

Merci beaucoup...94 peu de temps avant la disparition de Jerry...

El Sinsé 17/06/2008 19:30

P'tit cadeau en passant ...http://www.youtube.com/watch?v=EaelTq9Wkxc;-)

Tonton 17/06/2008 18:20

Merci à vous surtout!!! C'est pareil de mon côté, cela fait peu de temps que je connais ce groupe et j'avoue que ça me plaît pas mal...et dire qu'ils existent depuis 90. Y a un extrait du film doc "Dig!" avec eux et The Dandy Warhols (que j'ai posté précédemment sur, justement, ce groupe "The Dandy Warhols"), visionnez le si ça vous branche!!!http://jerryroad.over-blog.com/article-19802113.html

El Sinsé 17/06/2008 13:07

Au fait, " m'étaiT ..." dansle post precedent ... Bonjour lesdégats ... Au fait, un lien sur le web20 ...http://leweb2zero.tv/video/elsinse_00485635775138bMerci Tonton

El Sinsé 16/06/2008 21:28

Certainement à Toulouse ou à Gaillac ... En plus cette " Faites " de la Zic m'étais completement sortie de la tête ... Merci de me le rappeler ... ;-)