Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 20:37

Souvent laissée de côté dans l'histoire des premiers temps de la Beat generation, Joan Vollmer (qui devint plus tard Mme Burroughs) fut sans équivoque présente dès le tout début de l'aventure. Elle est décrite comme une femme intelligente et intéressante, mais qui ne s'impliqua pas dans l'écriture. Par ailleurs, à l'inverse d'un homme comme Cassady, personne ne choisit d'écrire à son sujet. Elle n'est restée dans l'histoire que comme l'épouse que William Burroughs tua par accident d'une balle en pleine tête (en cherchant à rejouer le mythe de Guillaume Tell).



Corso soutint que les femmes furent très présentes dans le cercle, mais qu'il fut très dur pour elles de revendiquer le style de vie bohème des beats : stigmatisées, vues comme folles, certaines furent éjectées du mouvement.

 Il raconta ainsi l'histoire de la jeune « Hope » qui fut la première

mentor de Kerouac et Ginsberg dans leur intérêt pour le Bouddhisme, leur faisant lire certains auteurs, dont Li Bai.




Certaines parvinrent tout de même à se faire un nom au sein des Beats :

  Joyce Johnson, Hettie Jones, Diane DiPrima


Hettie Jones

Hettie Jones (de son vrai nom Hettie Cohen) est une auteure américaine née à New York en 1934. Elle est associée à la Beat generation.

Elle étudie les Arts à l' université de Virginie puis de Columbia. De retour à New York, elle s' installe à Greenwich Village et fréquente les écrivains de la Beat generation, comme Allen Ginsberg, Jack Kerouac, Frank O'Hara, Joel Oppenheimer, et Charles Olson. Elle rencontre Leroi Jones (Amiri Baraka) à la faveur de son travail pour la revue The Record Changer, qu' elle épouse dans un temple bouddhiste en 1958. Elle participe à la rédaction de plusieurs revues littéraires, dont Yugen, fondée avec son mari et qui permet à de jeunes auteurs de publier leurs travaux.

Son premier recueil de poésie a reçu le Norma Farber First Book Award.



Diane Di Prima


Diane DiPrima est une poétesse américaine née le 6 août 1934 à New York. Elle est considérée comme la femme la plus importante de la Beat generation.

Dès son plus jeune âge, Diane DiPrima décide de consacrer sa vie à la poésie. Elle fonde une maison d'édition avec son mari Alan Marlowe qui publie des poètes beat, puis participe à la création d'un magazine poétique avec Amiri Baraka. Elle quitte New York pour rencontrer Timothy Leary, puis s'installe à San Francisco et étudie le bouddhisme, le sanscrit, le gnosticisme et l'alchimie. Elle s'interesse à la magie.





Si vous désirez passer 40 minutes à écouter des poèmes de Diane Di Prima...cliquez sur play de la vidéo ci-dessous :

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

En marge 09/12/2008 00:34

Les beatniks... Voilà un sujet qui me tient fortement à coeur, à cause que c'est dans l'après de l'après-guerre (années 50) que TOUT a démarré - avec les beatniks!Interressant article (fallait le faire!) sur ces femmes méconnues ayant aussi porté leur pierre. Si elles sont restées dans l'ombre souvent, c'est que leur place et leur littérature se situaient principalement dans l'observation alors que celle des hommes étaient plutôt dans l'action. "La barrière" hommes/femmes ne s'entrouvait qu'alors. Maintenant? Elle n'est juste qu'un peu ouverte...