Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 10:06

The Basement Tapes (1975) est un disque de Bob Dylan et du groupe The Band. Il comprend des enregistrements faits en 1967 et qui avaient été diffusés sous une forme piratée appelée The Great White Wonder en 1968.

Dans la période séparant les enregistrements de Highway 61 Revisited et Blonde on Blonde, Dylan tourna avec « The Hawks », futur The Band. Début 1966, ils firent ensemble une tournée mondiale qui a fait l’objet de l’album pirate The Bootleg Series Vol. 4: Bob Dylan Live 1966, The "Royal Albert Hall" Concert.

Le 29 juillet 1966, Dylan, victime d'un accident de moto, fut hospitalisé, ce qui entraîna l’annulation de plusieurs concerts. Alors que Dylan était en convalescence à Woodstock, Robbie Robertson l’aida à modifier le projet de documentaire fait par D. A. Pennebaker, Dont Look Back, à propos de leur tournée mondiale. Dylan en profita pour faire un bilan de son début carrière et d’en conclure qu’il devait partir sur une autre voie.

Dylan rencontra alors régulièrement les membres de The Band dans leur maison de campagne, appelée « Big Pink », et à jouer avec eux, essentiellement de la musique folk que Dylan s’était mis dans l’idée de faire apprécier au Band.

Les deux premières chansons enregistrées furent Tiny Montgomery et Sign on the Cross. Ils finirent par enregistrer une trentaine de chansons dont : I Shall Be Released, This Wheel's on Fire, Quinn The Eskimo (Mighty Quinn), Million Dollar Bash, Tears of Rage, You Ain't Going Nowhere, Going To Acapulco, I'm Not There (1956), All You Have to Do Is Dream, Apple Suckling Tree, etc. Deux titres étaient co-écrits avec The Band : Tears of Rage (avec Richard Manuel) et This Wheel's on Fire (avec Rick Danko).

Dylan n’avait pas l’intention de transmettre ces enregistrements à sa compagnie de disque, car il était en désaccord avec son manager Albert Grossman. Dylan devait encore un album à Columbia Records, mais il n’avait pas l’intention d’honorer cette obligation, il préféra prendre les droits d’auteur avec Dwarf Music.

Plusieurs chansons furent alors interprétées par d’autres artistes, comme Too Much of Nothing (Peter, Paul & Mary), The Mighty Quinn (Manfred Mann), You Ain't Goin' Nowhere, Nothing Was Delivered (The Byrds), This Wheel's on Fire (Julie Driscoll and the Brian Auger Trinity, The Byrds), Million Dollar Bash (Fairport Convention) et I Shall Be Released et Tears of Rage par The Band.

Quatorze chansons ont fait l’objet d’un album pirate, Great White Wonder.

Le 26 juin 1975, Columbia distribua officiellement un double album appelé Basement Tapes, compilé et produit par Robbie Robertson. Dylan n’apparaît pas sur huit des 24 titres, et seulement quatre sur les huit ont véritablement été enregistrés à Big Pink avec Dylan.

Les morceaux I Shall Be Released, The Mighty Quinn, Sign on the Cross et I'm Not There (1956) n’ont pas été conservés pour le double album.

Un coffret de cinq CD, The Genuine Basement Tapes, sera édité plus tard avec pratiquement tous les enregistrements réalisés à Big Pink.

The Band with others - I Shall Be Released (The Last Waltz)

paroles et traduction de cette chansonà la fin de cet article

 
Cliquez sur Play afin de visionner la vidéo sans oublier avant, de stopper la playlist en cours



Les Basement Tapes peuvent être entendus comme un manifeste pour la musique américaine des années quatre-vingt-dix, ou encore comme le plus grand album jamais enregistré sans intention d'être jamais commercialisé. Des enregistrements de 1967 dans le légendaire Pink Hermitage du Band, à Saugerties, dans l'Etat de New York, la plupart des vingt-quatre titres eurent un écho vibrant dans le monde du rock et du folk américain et anglais, bien avant leur sortie tardive (en 1975 seulement !), grâce aux interprétations des Byrds, de Fairport Convention, Manfred Mann, de Peter, Paul et Mary ainsi que de nombreux autres acolytes, et par les diverses versions pirates. Aussi bonnes que soient les reprises, les versions de Dylan et du Band ont une cohérence extraordinaire qui ressort d'autant plus sur ces enregistrements authentiques, basiques, qui cadrent bien avec le John Wesley Harding de Dylan et le formidable premier disque du Band, Music From Big Pink, ainsi qu'avec The Band, garage avant la lettre. A une époque où la culture rock était profondément marquée par ses origines post-atomiques, ces morceaux semblent intemporels, piochant dans le folk pré-industriel, les chansons traditionnelles de début de siècle, le blues ou le rock classique avec la même aisance et un désintéressement incroyable pour tout ce qui est à la mode. Le temps n'a fait que renforcer le côté visionnaire de ces enregistrements.

The Basement Tapes, album à l'écoute :

 




I SHALL BE RELEASED
ALBUM : "GREATEST HITS - VOL2. - 1971


Cette chanson date en fait des Basement Tapes, et ses paroles énigmatiques le montrent bien. Il y autant de tentatives d'explication de cette chanson qu'il y a de "fans", d'exégètes, de critiques, et même d'amis de Bob Dylan. Remercie-t-il ou se moque-t-il de ceux qui ont fait de lui une "Star"? Est-ce lui l'homme qui a été roulé ou plaint-il ceux qu'il a roulés ? Se moque-t'il de lui-même ? De quoi sera-t-il libéré ?
"Prenez ou jetez ce que vous voulez dans mes chansons, ce ne sont que des chansons."


I Shall Be Released

Je vais être libéré

They say ev'rything can be replaced,
Yet ev'ry distance is not near.
So I remember ev'ry face
Of ev'ry man who put me here.
I see my light come shining
From the west unto the east.
Any day now, any day now,
I shall be released.

Ils disent que tout peut se remplacer,
Pourtant toute distance n'est pas faible.
Ainsi je me rappelle chaque visage
De chaque homme qui m'a mis où je suis.
Je vois ma lumière briller
De l'ouest jusqu'à l'est.
A tout moment maintenant, à tout moment maintenant,
Je vais être libéré.

They say ev'ry man needs protection,
They say ev'ry man must fall.
Yet I swear I see my reflection
Some place so high above this wall.
I see my light come shining
From the west unto the east.
Any day now, any day now,
I shall be released.

Ils disent que chacun a besoin de protection
Ils disent que chacun doit tomber.
Pourtant je jure que je vois mon reflet
Quelque part si haut au-dessus de ce mur.
Je vois ma lumière briller
De l'ouest jusqu'à l'est.
A tout moment maintenant, à tout moment maintenant,
Je vais être libéré.

Standing next to me in this lonely crowd,
Is a man who swears he's not to blame.
All day long I hear him shout so loud,
Crying out that he was framed.
I see my light come shining
From the west unto the east.
Any day now, any day now,
I shall be released.

Debout près de moi dans cette foule solitaire
Se tient un homme qui jure que ce n'est pas sa faute.
Tout le jour je l'entends crier si fort,
Crier qu'on l'a manipulé.
Je vois ma lumière briller
De l'ouest jusqu'à l'est.
A tout moment maintenant, à tout moment maintenant,
Je vais être libéré.

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tonton 21/11/2008 12:03

Hola!!! Et non je poste encore du Cyber café mais à partir du 11 décembre on devrait avoir le net a la casa...aujourd'hui y a le gars de telefonica qui passe ouvrir la ligne. Cet article était déjà rédigé depuis un bon petit moment.
Bises
Tschusssssssss

anitaa 20/11/2008 18:54

Ben alors ça y est tu as internet !!!!!!!!!!
Bravo viva le retour de Tonton.

jfmarcelo 19/11/2008 19:08


Hola:
Acabo de ver tu blog.
Espero que visites mis blogs, son fotos de mi pueblo, de España y de Italia y Francia:
 
http://blog.iespana.es/jfmmzorita
 
http://blog.iespana.es/jfmm1
 
http://blog.iespana.es/jfmarcelo
 
donde encontrarás los enlaces de todos los blogs.
UN SALUDO DESDE ESPAÑA.