Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 16:43

A bien des égards, Sly & The Family Stone est un groupe pionnier du funk. Sylvester Stewart, alias Sly Stone, est certes le leader charismatique de cet ensemble, mais pour la première fois, la répartition traditionnelle des rôles entre vocalistes et instrumentistes dans les formations funk est abolie. Afro-américains ou blancs, hommes ou femmes, tous les membres de Sly & The Family Stone sont des musiciens égaux, à l’instar des groupes de rock. Chanteur et frontman de la troupe, Sly Stone grandit dans une banlieue de San Francisco. Adolescent, il est à la tête d’un gang avant d’œuvrer avec succès comme DJ, activité qui lui permet de financer des études de musique. A l’université, il crée la formation funk désormais légendaire Sly & The Family Stone avec des membres de sa famille et des amis rencontrés sur le campus. Le nom du groupe résume sa philosophie : fidèles à l’esprit du « Summer Of Love », les membres de la « Family » vivent en communauté et publient leur premier album loin des majors.





Porté par son positivisme, le groupe concocte un premier album, « A Whole New Thing », mélange détonnant de funk et de soul, de rock et de jazz, agrémenté ça et là de mélodies enfantines ou de complaintes de foire. Le groupe conserve ces caractéristiques qu’il étoffe au fil des années.
A l’opposé du funk syncopé de James Brown exclusivement dominé par les rythmiques, Sly & The Family Stones vit de sa diversité, de changements de rythmes saisissants, de la reprise en contrepoint des instruments à vent, d’improvisations vocales expressives et de mélodies qui restent en mémoire. Les chansons de Sly & The Family Stone surprennent toujours l’auditeur.




Sly & The Family Stone - Thank You (Falettinme Be Mice Elf Agin)

Cliquez sur Play afin de visionner la vidéo après avoir stoppé la playlist à l'écoute actuellement à la fin de cet article :



Dans leurs album « Stand! », paru en 1969, peu avant leur concert légendaire au festival de Woodstock, ils se font les défenseurs d’une société pluriethnique, notamment avec la chanson « Don’t Call Me Nigger, Whitey. Don’t Call Me Whitey, Nigger ». Ils prennent ainsi leurs distances avec les opinions radicales du mouvement « Black Panther ». En composant des titres comme « I Want To Take You Higher » ou « You Can Make It If You Try », Sly & The Family invite à la réflexion. Mais deux ans plus tard, cette « communauté funk » s’empêtre dans ses propres idéaux, des concerts sont annulés et la formation implose.






Sly & the Family Stone-Woodstock - I want to take you higher
Cliquez sur Play afin de visionner la vidéo après avoir stoppé la playlist à l'écoute actuellement à la fin de cet article :



« There’s A Riot Going On », qui sort dans les bacs en 1971, est considéré comme leur dernier album commun, même si le batteur de génie Gregg Errico a déjà quitté la troupe. La fin du groupe coïncide avec celle d’un immense mouvement d’espoir initié au début des années 1960. En effet, l’allégresse des premiers albums laisse place à une atmosphère sombre, destructrice et désappointée. Chanson la plus achevée et la plus énigmatique du groupe, « Family Affair » décrit la crise d’un couple, véritable métaphore de la stagnation sociale. Deux personnes, autrefois éprises l’une de l’autre, ne parviennent pas à se faire confiance : « You see, it’s in the blood, blood’s thicker than the mud. »



Sly & The Family Stone est un must pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au funk. (article tiré du site internet Arte.TV)


Voici ci-dessous, à l'écoute un best of de ce groupe :

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

En marge 18/02/2009 15:12

Surprenant est le mot exact.C'est à Woodctock que la plupart d'entre nous les ont découvert.