Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 11:55

The Chocolate Watch Band est un groupe de la baie de San Francisco originaire de San José. Il a été entre 1965 et 1969 un des groupes de la scène garage rock, avec de fortes influences psychédéliques. Alors que la plupart des groupes issus de ce courant étaient influencés par les Yardbirds, Them ou les Kinks, le Chocolate Watchband était plus attiré par les Rolling Stones : le groupe sonne un peu comme des Rolling Stones de 1964.

Le groupe sort trois albums entre 1967 et 1969. La face A du second, The Inner Mystique, n'a pas été enregistrée par le CWB, mais par un autre groupe, les Yo-Yoz. De même, Let's Go, Let's Go, Let's Go, sur No Way Out, est l'œuvre des Inmates. Enfin, ce n'est pas Dave Aguilar qui chante sur Let's Talk About Girls, mais Don Bennett, l'arrangeur. Dans les trois cas, il s'agit d'une décision du producteur Ed Cobb. L'anthologie en 2 CD sortie en 2005 Melts in Your Brain Not on Your Wrist: The Complete Recordings 1965 to 1967' précise le nom des véritables interprètes.

 

 

 The Chocolate Watch Band - Sitting There Standing

Cliquez sur Play afin de visionner la vidéo après avoir stopper la playlist en cours à la fin de cet article :

 




The Chocolate Watch Band - Don't Need your lovin'
Cliquez sur Play afin de visionner la vidéo après avoir stopper la playlist en cours à la fin de cet article :




The Chocolate Watch Band - The Best of
à l'écoute ci-dessous :


Partager cet article

Repost 0

commentaires

sly 09/08/2009 22:44

Salut tonton,En ce qui concerne l'anniversaire de woodstock, j'entendai, une célébration authentique,...Loin de moi l'idée de faire un truc ultra commercial,...Alors il faut rien faire,...Sous prétexte que des gens mal intentionnés voudrais faire de l'argent...Hum crise oblige, l'argent c'est pas bien...Sur, pourtant pour organiser un truc, comme ça il faut des moyens,...J'aime l'idée de vouloir célébrer la musique,...Mais comme tu dit, si c'est pour avoir un truc gacher, alors,...a plus tonton

En marge 17/07/2009 19:14

Allo Tonton! Le technico me dit que le mieux est de contracter avec un hébergeur fiable, ce qui n'a pas l'air d'être le cas... Donc, il t'invite à voir avec le pote de l'adresse laissée plus haut. Contactes-le directement de notre part (En marge...) et expliques-lui ton blème, c'est un gars qui partage beaucoup et s'il peut te le résoudre - il le fera. Au cas où il s'avèrerait mieux d'être hébergé chez lui, rassures-toi c pas un assassin! Pr très peu par an, tu seras tranquille. Perso, progressivement je transfère tout chez lui pr être plus en paix.... Vivement Zabriskie point!

Tonton 17/07/2009 19:30


Mr Bertaud!!! Muchas gracias!!! Je vais voir ça avec lui et lui expliquer le délire. Merci d'avoir pris le temps de chercher à résoudre ce problème et merci pour ce plan qui m'a l'air
intéressant dans le sens où je vais peut-être arrêter de me prendre la tête avec mon hébergeur actuel. Je te tiens au jus...Zabriskie Point va donc ne pas tarder à voir le jour!!! Je gère ça!!! Muy
amable tio!!! Muchas gracias!!!


En marge 15/07/2009 22:55

De tout coeur avec toi, tes remarques et ton analyse.Tu es certainement ds un virage où il faut s'accrocher - et ns en sommes tous là peut-être... Enfin, ceux qui ont autre chose ds la tête que la polution psychique ambiante.Hé oui, les choses ont muté - mais la génération des sixties reste à l'origine des nombreux mouvements actuels. Aux élections européennes, le 17% Cohn-Bendit/Bové/Joly laisse entrevoir une possibilité politque. Et n'oublions pas Obama. Seulement, toute la difficulté de nos existances tient ds la lenteur des mutations nécessaires à la survie humaine (que penser de nos ancètres lors de "la guerre de 100 ans?). Je dis que l'intelligence pure et simple peut finir par triompher, certes au terme d'un parcours qui aurait pu être plus évident. Pr l'instant, il n'y a pas trop de questions à se poser : c'est la guerre! C'est clair!Au début des 80's, j'étais sur l'île majorquaine déjà évoquée (...) et je captais les radios de Barcelone l'anarchiste, et à mes oreilles ce côté hard que tu soulignes, je l'ai vécu comme ce vers quoi le futur ns attendait. Je savais depuis 1975 à Paris où je me battais littéralement quasiment ts les jours désespérément contre Le pouvoir - et  je voyais, je vivais, la fin d'un rêve inachevé. Au quartier St Michel, un vieillard a distribué pendant des années son "petit livre de l'utopie". J'ai compris qu'il y avait autre chose qui liait les générations : Liberté. On y revient... Et on en démordra pas!Prends ton temps Tonton. Changement de rythme de vie? No problémo dirait Omer S. Chacun de tes articles devient une perle rare. J'ai espéré qu'un gars fasse un boulot dont je suis incapable, de produire des articles sur 3 fameuses décénies déterminantes (50, 60, 70) - tu le fais! Comme quoi... Quelques-fois il y a des petits rêves, immenses quelque part, qui se réalisent... Alors, pourquoi "Le vrai grand rêve" ne verrait-il pas le jour, un jour prochain... Pourquoi pas? Ds tous les peuples du monde, il y a des individus épris de liberté (à des stades différents) - et ns sommes nombreux au bout du compte...

En marge 15/07/2009 19:48

L'amour ds les dunes du point zéro et ce final... Explosif! = 2 moments anthologiques de Zabriskie. Pr moi, avec More, The film à absolument voir (et dc revoir...).Les sixties n'ont pas été un échec! (Bien que je comprenne cette amertume - moi aussi je l'ai quelque part, mais ce n'est pas le moment de flancher). Les sixties ont tt simplement été... Et si les sixties n'avaient pas existé? Le gros blème qu'il y a eu est historique à mon sens : c'est qu'entre Woodstock et Gimme Shelter, il y a peu de temps - et Gimme Shelter, c'est la fin! The End... L'apocalypse - la révélation qu'un rêve pr un autre monde ne pourra se réaliser que bien plus tard, ds 10000 ans comme l'a dit Léo Ferré ds son texte fleuve : Il n'y a plus rien. Ce qui est trop beau, c'est d'avoir pu rêver - car ce sont les rêves d'un jour qui ns offrent la vision de l'existance d'une autre vie, peut-être pas sur cette planète d'ailleurs... Au moins, nous aurons rêvé - et si tu continues de réaliser des articles formidables à propos du "grand rêve" de cette période qui n'est pas ta génération, je me dis que les sixties continuent de vivre et combatre - merci pr tous ces bons moments que tu ns délivre ds ton blog.

Tonton 15/07/2009 20:58


Je suis d'accord pour le rêve (il est essentiel de rêver) et il est vrai que je suis un peu frustré et énervé quand j'utilise ce terme "échec" car je ne suis pas de cette génération et lorsqu'on me
parle ou lorsque je me documente sur cette période, cela a un goût d'inachevé et d'asservissement encore plus fort aujourd'hui. Je suis de la génération suivante du baby boom et nous, cette
génération, sommes nés avec les rêves "brisés" de nos parents qui nous disent : "que c'était bien avant mais maintenant faut suivre!!!" et on est en plein dedans...un vrai troupeau!!!. Donc voilà
"l'héritage".
Après pourquoi mon blog parle de cette période, c'est parce que l'état d'esprit était là, le son aussi mais aujourd'hui? Mai 68 est un exemple parmi tant d'autres. Tu as raison quand tu dis "les
sixties ont tout simplement été..." et j'avoue, j'aime en parler sur ce blog...peut-être est-ce une façon à moi, de dire "et pourquoi on ne referait pas la même chose?" mais pas que ça aussi, c'est
donc utopique d'une certaine manière et forcément je m'expose moi-même à beaucoup de contradictions, de questions, d'amertume en effet et surtout d'impuissance. Le rêve est un degré en dessous de
l'utopie et parfois, il est vrai vaut mieux rester positif quant à la nature humaine même si c'est dur. Mais bien-sûr, il ne faut pas flancher et avec ce blog, je prends plaisir, je partage. Les
sixties doivent continuer, en effet de vivre mais en ce moment, j'ai moins de temps pour le blog, je taffe dans une boîte qui est encore au stade l'esclavage, bien pire encore qu'en
France (où il existe certains droits). Le CPE existe ici en Espagne, et les espagnols n'ont pas le même état d'esprit que les français, ils manifestent seulement lorsque ETA fait un carnage. C'est
tout autre chose. Il faut dire qu'avec Franco, le son de l'époque ne pouvait pas rentrer dans le pays et rien de ce qui se passait à l'extèrieur au niveau international n'était connu ici,
ils ont découvert la musique venue d'ailleurs à partir de 1975 en pleine période hard rock (enfin surtout la naissance de ce style musical)...et l'état d'esprit de l'époque avait déjà pris la
poudre d'escampette. Les espagnols devaient combattre une dictature...enfin surtout la subir. Imagine un peu la différence...je m'en rend compte vraiment maintenant...alors que dire? Y a
du boulot à tout point, un vrai retard. J'ai rencontré un gars d'origine marocaine au taf, ça fait 13 ans qu'il vit ici...il adore la Beat Generation et le son de l'époque. On a parlé vite fait
d'organiser un événement en rapport avec les sixties ici histoire de mettre au jus les madrilenes...il s'occupe d'une association culturelle en parallèle...à voir!!! Faut que je voye avec lui
comment gérer...
...Merci en tout cas à toi pour tes commentaires, tu participes à ce blog et forcément ça me donne envie de continuer à faire vivre les Sixties, ça fait plaisir.


En marge 14/07/2009 22:31

Ca devient vraiment très lourdingue. C'est à se demander si "internet = espace de liberté" ne va pas devenir une illusion de plus, une autre sorte de prison... La culture, ça fait belle-lurette (dédicace à gai-luron // rien à voir...) - çà s'incarcère! Il me passe maintenant le même sentiment avec internet qu'à la fin des années 70 et le début des 80's où tous mouvements ont été récupérés commercialement (même les punks!). Pour ceux qui résistent, il reste l'underground (actuellement très riche artistiquement).Ds les radios libres, c'est la méga cata qui s'annonce - pr des raisons différentes mais en rapport à la même cause : le totalitarisme des gens de pouvoir politique à la solde des puissants industriels et investisseurs. J'ai été très touché par ton article sur Radio Caroline - et je pose cette question : ds environ 3 ans, quand internet sera hyper controlé et que les radios libres seront soumises ou démantelées, "que restera t'il de nos amours?" Rép = pinces-moi!Résistons! "Tonton va faire de la résistance..." Nous sommes à l'aube de la seule guerre qu'il y aura vraiment (et enfin) à faire : la guerre idéologique. Pas celle des idéaux politiques où religieux - mais celle pour la seule et simple liberté d'être et de s'exprimer.Pr ton blème d'hébergement, tu peux voir cette adresse (un pote sur mon secteur) =http://informetic.fr/Sinon que je viens de voir entre 2 portes mon technicien préféré qui me dit qu'il faudrait peut-être qu'il teste d'abord ton flash-player. Dès qu'il aura un moment, je le branche sur cette histoire - contact à suivre... Pr ceux voulant mieux s'informer sur les difficultées à subsister des radios libres =http://en-marge.blog4ever.com/blog/forum_msg-164319-65186-142720.htmlOu encore, sur Hadopi "la maudite loi internet" =http://en-marge.blog4ever.com/blog/forum_msg-164319-86783-189792.htmlOu encore =http://en-marge.blog4ever.com/blog/forum_msg-164319-60109-127389.htmlBon, on connait tous le slogan : "ce n'est qu'un début, continuons..." Zabriskie point... Bon sang!

Tonton 15/07/2009 18:37


Muchas gracias Mr Bertaud de t'occuper de mon problème d'hébergement!!! Je note le nom de ce site!!!
Je te rejoins sur tout ce que tu viens d'écrire car il est vrai que notre combat actuel au XXIème siècle est surtout de préserver notre liberté...celle de s'exprimer comme bon nous semble et c'est
de plus en plus difficile. On nous cadenasse, Internet en est un exemple et c'est vrai que c'est que le début. On nous surveille aussi...aujourd'hui on nous crée des besoins pour mieux nous
controler...à croire qu'il faut vivre en marge de tout pour être libre et encore...Nous avons encore la liberté de combattre, c'est un système qui nous pousse à l'anarchie. Je suis déjà en
résistance par ma manière de vivre et de voir l'avenir, c'est aussi pour ça que je suis très dur quand je parle des sixties, y a de la nostalgie peut-être mais surtout de la colère car ce fut un
échec. L'être humain n'a pas évolué positivement, il s'est battu, a perdu mais la guerre n'est pas finie et il ne faut pas baisser les bras...le tout est de ne pas se faire corrompre mais ça, c'est
le problème principal de l'Homme et on est mal parti. Le plus important est de s'en rendre compte, de rester digne et de pouvoir le dire haut et fort...v'là notre combat!!! Continuons...Mr
Bertaud!!! "Zabriskie Point" verra le jour sur ce blog et en musique!!! Merci à toi!!!