Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 14:37

Titre original : MASH
Film américain
Genre : comédie, guerre
date de sortie : 1 mai 1970
réalisé par Robert Altman
avec Donald Sutherland, Elliott Gould, Tom Skerritt...
durée : 1h56min
année de production : 1970


De jeunes chirurgiens antimilitaristes aimant l’alcool et les femmes se retrouvent en pleine guerre de Corée à l’hôpital militaire mobile où ils sèment la pagaille.

Après les événements de 1968, ce film a marqué toute une génération, au même titre qu'Orange Mécanique. Un monument du cinéma politique, pétillant d'humour ravageur, aux antipodes des films politiques « pissefroids » des années 1980 et 1990.



La bande anonce du film :


 Donald Sutherland, Elliott Gould, Robert Altman dans M.A.S.H. (Photo Christophe L)En préambule, un petit retour sur le contexte de l’époque s’impose. L’année 1970 est en effet marquée par l’intensification des conflits au Vietnam et au Cambodge. Une guerre dans laquelle semblent s’enliser les forces américaines. C’est dans ce contexte international troublé, les manifestations pacifiques, à l’instar de Woodstock, se multipliant dans les différentes capitales du monde, que sort M.A.S.H..

Brûlot anti-militariste, farce grinçante sur l’attitude de certains soldats lors des conflits, le film de Robert Altman aura fait couler beaucoup d’encre avant, pendant et après le Festival de Cannes 1970. Le film fut notamment interdit de projection dans les cinémas des forces armées américaines. Malgré son côté subversif, ou peut-être grâce à sa violente charge anti-guerre, M.A.S.H. recevra pourtant la Palme d’or cette année-là. Une récompense qui a d’ailleurs fait l’objet des plus vives critiques, y compris celles du président du jury de l’époque, Kirk Douglas. Ce dernier jurera même qu’on ne l’y reprendrait plus, décision sur laquelle il reviendra en acceptant d’être le président du jury du Festival de Cannes en 1980 !


 



Au-delà de la polémique, le film de Robert Altman est une satire pleinement réussie sur l’absurdité de la guerre. Se refusant à filmer les combats, pour dresser des portraits au vitriol de médecins-chirurgiens alcooliques et grivois, le cinéaste renforce son attaque anti-militariste en détruisant le mythe du héros guerrier pour le réduire un vulgaire médecin obsédé sexuel. Interprété par une brochette d’acteurs manifestement heureux de participer à cette pochade, M.A.S.H. (l’acronyme désignant l’hôpital chirurgical de l’armée américaine en campagne) offre notamment un personnage de doux dingue à Donald Sutherland, rôle qu’affectionne tout particulièrement l’acteur (voir sa prestation dans De l’or pour les braves en 1970 avec Clint Eastwood et Telly Savalas). Même s’il peut parfois s’apparenter à un teen movie, avec ces personnages ne pensant qu’au sexe, à l’alcool, et au football, M.A.S.H. à son époque, a été considéré comme un brûlot. S’il était osé de tourner et produire un tel film, cela l’était tout autant de lui attribuer la suprême récompense cannoise. Mais l’histoire du festival l’a depuis largement prouvé, le public raffole de ces palmes à scandale qui font tourner les rotatives, et mettent un peu de piment dans des mondanités bien convenues. M.A.S.H. marquait aussi le retour en grâce des États-Unis, dont la dernière Palme remontait à 1957 (La loi du seigneur de William Wyler).

Robert Altman (photo ci-dessous)



L'adaptation en série télévisée M*A*S*H a été l'une des séries télévisées favorites des téléspectateurs américains.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pier paolo 12/09/2009 09:25

De Robert Altman, il faut aussi voir "Short Cuts", film en sketches basés sur des nouvelles de Raymond Carver