Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 17:11

Wish You Were Here est une chanson du groupe de rock progressif britannique Pink Floyd, parue sur l'album Wish You Were Here, en 1975. Le texte a été écrit par Roger Waters en souvenir de l'ancien leader du groupe, Syd Barrett. La musique a été composée par David Gilmour.

La chanson précédente de l'album,
Have a Cigar, s'achève sur un effet rappelant une radio que l'on change de station, passant par plusieurs avant de s'arrêter sur celle jouant Wish You Were Here. David Gilmour interprète l'introduction avec une guitare acoustique à 12 cordes qui donne l'impression d'être retransmise par une vieille radio à lampes (c'est effectivement le cas), et un petit solo de guitare suit la radio qui conduit à la partie avec les paroles. À la fin de la chanson (après le solo), le bruit du vent apparaît, le même que dans One of These Days. Il introduit la seconde partie de Shine On You Crazy Diamond.




 

 


 INTRO :

E|-----------3-------------3||
B|-----------3-------------3||
                         G|-----------0----0--------0||  Le jouer 2 fois
  D|--------0--2-------2--0--0||
A|----0h2-------------------||
E|3-------------------------||

E|-----------3-------------3||
B|-----------3-------------3||
                        G|-----------0-------------0||  Le jouer 2 fois
  D|--------0--2--2-0--------0||
   A|----0h2------------2--0--0||
E|3-------------------------||

E|-----------3------3------3||
B|-----------3------3------3||
G|-----------0------0------0|| 
D|--------0--0------2------0||
 A|----0h2----2------3------2||
E|-----------3-------------3||


Accords utilisés:

          C (DO majeur)                    D (Ré majeur)           
      


              G (Sol majeur)                    Am (LA mineur)                   
 

 

C                         D
So, so you think you can tell,

             Am                  G
Heaven from Hell, blue skys from pain.

                     D                       C                    Am
Can you tell a green field from a cold steel rail, a smile from a veil,

                      G
Do you think you can tell?


                          C                   D
And did they get you to trade your heroes for ghosts,

                Am                    G                             D
Hot ashes for trees, hot air for a cool breeze, cold comfort for change,

                  C                        Am                         G
And did you exchange a walk on part in the war for a lead role in a cage?


Em  G  Em  G  Em  A  Em  A


C                               D
How I wish, how I wish you were here.

           Am                                   G                    D
We're just two lost souls swimming in a fish bowl, year after year,

                                  C
Running over the same old ground. What have we found?

             Am                         G
The same old fears. Wish you were here!


Em  G  Em  G  Em  A  Em  A  G



                   Em (MI mineur)                A (LA majeur)          
 


Traduction 

J'aimerai Que Tu Sois Là

"... et disciplinaire reste impitoyable"
"Oui, mais accepteriez-vous ce caprice de star ?"
"Non, non"
"Bien, lequel..."
"Je suis sûr de..."

Alors comme ça, tu crois que tu peux distinguer
Le paradis de l'enfer ?
Le ciel bleu de la douleur ?
Fais tu la différence entre un champ de verdure
et des rails d'acier froid ?
Entre un sourire et un voile ?
Crois-tu pouvoir faire la différence ?

Est-ce qu'ils t'ont fait échanger
Tes héros contre des fontômes
Des cendres chaudes chaudes contre des arbres
De l'air chaud contre une brise rafraîchissante
Une maigre consolation
Et échangerais-tu
Un rôle de figurant pendans la guerre
Contre un premier rôle dans une cage

Comme j'aimerai,
Comme j'aimerai que tu sois là
Nous n'sommes que deux âmes perdues nageant dans un bocal
Année après année
Parcourant sans cesse le même vieux bout de terrain
Qu'avons nous trouvé
Les même vieilles peurs
J'aimerais que tu sois là



Comment jouer "Wish You Were Here" à la guitare...en vidéo :
main gauche, main droite

1ère vidéo :
(stoppez le morceau en cours au début de l'article pour un meilleur visionnage de la vidéo)   

 


2ème vidéo :
(stoppez le morceau en cours au début de l'article pour un meilleur visionnage de la vidéo) 

 

 


Le morceau en live :
(stoppez le morceau en cours au début de l'article pour un meilleur visionnage de la vidéo) :


L'album


Sorti en 1975, Wish You Were Here est sans doute le plus chaleureux et accessible des concept albums de Pink Floyd.

Pas de grand thème philosophique à l'oeuvre ici, mais plus simplement un hommage sincère et ressenti au fondateur et premier leader du groupe, Syd Barrett, qui s'est rapidement enfoncé dans la folie, sous l'influence notamment d'une consommation de LSD déraisonnable...

Le disque s'ouvre et se ferme avec les deux mouvements d'une suite ambitieuse et contrastée, "Shine On You Crazy Diamond", où brille particulièrement la guitare flamboyante de David Gilmour. Le morceau-titre, largement acoustique, est peut-être ce que Waters a pu composer de plus émouvant, tandis que "Welcome To The Machine" sacrifie à un certain pessimisme, tempéré par l'ironie de "Have A Cigar", attaque sarcastique contre les excès du show- business interprétée par le chanteur culte Roy Harper.

Un disque sans faille, dont la somptueuse production n'a pas pris une ride


Toutes les chansons, paroles et traductions de cet album sur : http://thinkfloyd.free.fr/traductions/wish_fr.htm  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mymy 28/02/2010 10:36


waou! une de mes preférées,
fausse débutante à la gratte, ça aide énormément!
merci, merci merci ;)


Tonton 02/03/2010 19:52


de nada!!!
Et encore j'ai fait une compile de ce que j'ai pu trouver sur le net car je suis aussi faux débutant. Toutefois, il paraît qu'il y a matière à retoucher deux trois trucs dans ce que j'ai écrit en
accords...un spécialiste me l'a dit...


dissertation 04/01/2010 07:39


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
_________________________

dissertation


Tonton 11/12/2009 16:08


...une énigme en effet...il paraît qu'il était diabétique, certains pensent que cela serait dû à des complications...Etant moi-même diabétique de type I, j'imagine ce qu'il s'est passé...enfin on
ne sait pas s'il était de type I ou de type II...enfin bref, avec la légende qu'on lui attribue, y a forcément pleins d'autres hypothèses...
drôle d'anecdote en tout cas en rapport avec l'album...j'imagine bien les prisons du sud de l'espagne...à l'époque!!! hmmmm...
Perso, concernant Pink Floyd...un p'tit faible pour l'album Meedle avec One of these days comme morceau du feu de dieu!!! le live à pompéi déménage méchamment!!!
http://www.youtube.com/watch?v=YgvAwBDbuIo


En marge 04/12/2009 14:38


Cool de pouvoir jouer ça.
Pr tt dire : cet album-là, on ne l'a pas trop aimé quand il est sorti - mais les floyds avaient acquis une notoriété médiatique et il passait souvent un peu partout. Alors, à force, on l'a trouvé
plutôt bon...
A chaque fois que j'entends un bout de cet album, je pense à un junk qui, à l'époque de la sortie du disque, a passé 2 ans à remonter l'Espagne d'une prison à l'autre (choppé pr 80 kgs planqués ds
les sièges de la bagnole). Il m'a raconté que ds le sud où les geoles étaient les plus hard, les gardiens de l'une d'elles où il a séjourné des mois, passaient en boucle le Wish - ne l'aimant pas
trop à priori, il a fini par continuer de l'écouter sorti de cet enfer.
Pr moi, ce disque reste mystérieux, aspect envoûtant - j'aimais beaucoup Syd B et il n'y a qu'à entendre Astromy Domine pr capter le côté céleste du personnage, décédé il y a environ 2 ans je
crois. Tt comme Rimbaud qui a terminé sa carrière littéraire à 21 ans, fuyant la gloire promise par les éditeurs - Sid n'a pas fait long feu face au business qui s'est emparé des groupes dès les
70's (années de récupération par "le système" - dt nbre de résistances actuelles sont issues).
Je le vois comme un ange qui ne pouvait faire que passer, quelques soient les causes invoquées - on peut se poser la question du pourquoi s'être explosé la tête...).


pier paolo 30/11/2009 08:50


Content de voir que c'est reparti, et pour le meilleur