Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 09:55

Charles Manson est né en 1934 de Kathleen Maddox et de père inconnu. Quand Charles Manson a cinq ans, sa mère est envoyée en prison cinq ans pour vol à main armée. L'enfant est alors placé chez son oncle et sa tante. Quand sa mère revient, son alcoolisme lui interdit d'avoir la garde de son enfant. Il est placé dans une école spéciale dans l'Indiana.

À l'âge de 13 ans, il vole une épicerie et un casino. Il alternera alors les peines d'internement et les périodes de liberté. À 16 ans, Charles Manson est jugé « agressivement antisocial » par les médecins. À 18 ans, un psychiatre de la prison diagnostique un « traumatisme psychique » et « une grande sensibilité qui n'est pas parvenue à recevoir de l'amour et de l'affection ». En 1958, il tente de devenir proxénète.

C'est au milieu des années 1960 que Manson développe une fascination pour les Beatles. Quand il est relâché de sa dernière peine, en 1967, il demande à rester en prison, qui est toute sa vie, mais sa demande est rejetée.


C'est alors, à l'âge de 32 ans qu'il fonde « La Famille », une communauté
hippie, dont il devient le leader charismatique, une image christique que les membres adorent.

En associant des extraits de la Bible avec des textes de l'« album blanc» des Beatles, il conçoit une étrange prophétie selon laquelle les Noirs allaient bientôt dominer les Blancs et se tourneraient vers lui pour diriger leur nouvelle nation. Afin de précipiter cette prophétie, il demande en août 1969 à quelques-uns des membres de sa communauté d'aller commettre des assassinats dans les beaux quartiers de Los Angeles, meurtres dont il voulait ensuite faire accuser les Noirs.


L'« 
album blanc » est un album des Beatles sorti en novembre 1968. Charles Manson utilisera plusieurs de ses chansons pour provoquer puis justifier les meurtres de l'été 1969.

La chanson Helter Skelter désigne une attraction de fête foraine qui consiste en un toboggan en spirale (voir Helter Skelter (attraction)). Manson utilise les mots « helter skelter » dans le sens de « désordonné » et « confusion » Il donnera ce nom à sa vision d'une guerre apocalyptique entre les Noirs et les Blancs, qui doit commencer en 1969 et dont lui et sa communauté devraient être, au final, bénéficiaires puisque les Noirs, après leur victoire, selon son scénario, incapables de contrôler le monde, se tourneront vers lui pour bénéficier de ses conseils. Dans l'attente de cette apothéose, la « Famille » doit se cacher dans un abri dans le désert de la Vallée de la Mort.



Dans Piggies (« Cochons »), une chanson de l'album écrite par
George Harrison, métaphore dans laquelle les « piggies » sont les membres (blancs) de l'Establishment, il est dit ; « Ce dont ils ont besoin, c'est d'une sacrée bonne raclée » (« What they need's a damn good whacking. »), une phrase que Manson appréciait particulièrement. Le procureur, Vincent Bugliosi fera un parallèle avec ce passage ; « Vous pouvez les voir sortir dîner, avec leurs femmes cochon, attrapant fourchettes et couteaux, pour manger leur bacon » (« You can see them out for dinner / With their piggy wives / Clutching forks and knives / To eat their bacon »), et le fait que Leno LaBianca fut retrouvé avec un couteau dans la gorge et une fourchette plantée dans l'abdomen.

Dans I Will, une autre des chansons de l'« album blanc », Manson interprète un couplet qui dit « Et quand finalement je te trouverai, ta chanson remplira les airs. Chante-la fort que je puisse t'entendre et qu'il soit facile de te rejoindre » (« And when at last I find you / Your song will fill the air / Sing it loud so I can hear you / Make it easy to be near you ») comme une indication qui lui est donnée d'écrire une chanson (il avait un album en projet) pour qu'on puisse le retrouver dans son abri dans le désert .


Le 9 août 1969, Charles « Tex » Watson, Patricia Krenwinkel et Susan Atkins, membres de la « Famille », pénètrent dans la maison de Sharon Tate, femme de Roman Polanski, alors enceinte de 8 mois, et la tuent, ainsi que quatre autres personnes (Abigail Folger, Jay Sebring, Wojciech Frykowski et Steven Parent). L'une des adeptes, Linda Kasabian, qui était surveillée, obtient plus tard une immunité juridique pour avoir apporté des preuves contre le groupe.

Le lendemain, Watson, Atkins et Van Houten assassinent Leno et Rosemary LaBianca, un riche couple de Los Angeles. Les membres de la « Famille » sont également responsables du meurtre de Gary Hinman, professeur de musique à Topanga. Ils sont suspectés d'avoir commis d'autres meurtres.

Charles Manson n'était pas présent sur les lieux des meurtres, mais il est déclaré coupable le 25 janvier 1971 pour avoir dirigé les assassins et condamné le 29 mars à la peine de mort. Cette sentence est commuée en une peine de prison à vie après l'annulation par la Cour Suprême des peines capitales jugées avant 1972.


Cliquez sur le morceau de votre choix et essayez de voir si vous avez les mêmes inspirations que Charles Manson :

 





L’homme est aujourd'hui âgé de 74 ans et purge une peine de prison à vie...

L’image exhume le fantôme des «sixties» américaines. Charles Manson, commanditaire de plusieurs meurtres à la fin des années 60, a été pris en photo mercredi par les autorités pénitentiaires de Californie. Le portrait le montre pratiquement chauve, la barbe grisonnante, loin de l’image fougueuse de ses photos des années 60.

Les meurtres de la «famille Manson» en août 1969 sont restés célèbres pour leur côté symbolique. Après une décennie de libération des moeurs, les atrocités de la bande de Charles Manson ont souvent été interprétées comme la fin de l’utopie des «sixties» et du «flower power».

Une croix gammée sur le front


Le 9 août 1969, 3 membres de la «famille», dirigés par leur gourou Charles Manson, pénètrent dans la maison de Sharon Tate, la femme de Roman Polanski (photo de gauche) et la tuent ainsi que 4 autres personnes. Trois autres meurtres seront imputés au clan Manson et le chef sera condamné à la peine de mort. Une peine finalement commutée en prison à vie.

Lors de son procès, Charles Manson arbore un «X» gravé au couteau sur son front. Il le transformera plus tard en croix gammée, comme on peut le voir sur la photo, plus haut. Toutes ses demandes de remises en liberté conditionnelle ont jusqu’à présent été rejetées. Il ne peut plus faire de demandes de libération avant 2012. Il a aujourd’hui 74 ans.

Le chanteur
Brian Hugh Warner se fait appeler Marylin Manson (photo ci-dessous...il est mignon le môssieur, non???) en référence au meurtrier.






Le canyon des hippies

Voici ci-dessous un reportage à Topanga Canyon, dans la banlieue de Los Angeles en Californie, où s'est établie une communauté hippie. Dans ce canyon, vivait Charles MANSON, qui se prenait pour le Christ et qui fit assassiner par ses fidèles 18 personnes dont l'actrice Sharon TATE. Commentaire sur images factuelles alternant avec les interviews (vo trad off) de plusieurs hippies du canyon qui s'expriment sur leur mode de vie, leurs motivations, leur désillusion sur la société américaine. Témoignage d'Aldo (en français) qui tient un bar fréquenté par la communauté hippie. Il donne sa définition du hippy et son influence sur la société américaine. Il explique pourquoi la drogue est une expérience importante chez les hippies. Len et Allegra habitent le canyon et ont ainsi connu Charles MANSON. Ils parlent du personnage et de sa personnalité (manipulateur, agité, fasciné par la violence et la magie noire...) mais ne considèrent pas qu'il était un hippy.

Cliquez sur l'image ci-dessous afin de visionner le reportage :


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chiwi 16/03/2010 21:27


Ca fait froid dans le dos. Je ne savais pas que Manson avait bâti une "philosophie" pour justifier les meurtres.


Has Been 16/03/2010 21:16


Merci pour cet article Tonton, je n'avais jamais entendu parler de ça.
Ce Manson m'a l'air totalement fou. Et forcément Marylin se joint à la fête en reprenant ce nom. :-(.
ça donne un certains froid à cet époque, tout de même, surtout qu'il prétendait être hippie.
Triste.


Tonton 16/03/2010 14:58


Merci pour le rajout Senor Paolo!!!

Il est vrai qu'on imagine mal les Beatles être réellement à l'origine de ces actes!!!

Très bon article sur le sujet de Mr Cobra (Le Tréponême bleu pâle) :
http://leoncobra.canalblog.com/archives/2009/11/30/index.html


pier paolo 16/03/2010 13:48


Salut Tonton,

Passionnant article et terrible image de l'actrice assassinée sauvagement. J'ajouterai également la chanson "Black bird" dans laquelle Mansion voyait une référence explicite au "réveil" des Noirs
et leur domination. Il me semble aussi que les titres des chansons mentionnées plus le mot "rise" (se lever) avaient été écrits par les meurtriers sur les murs avec le sang de leurs victimes. Il me
semble que Lennon aussi avait comparu à la barre pour témoigner que leurs chansons n'étaient que du rock et qu'en aucun cas les Beatles en écrivant ces chansons n'avaient voulu signifier les
interprétations que Manson leur donnait.