Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 21:21

"The Call of the Wild"

 

Le symbole du Coyote apparait en filigrane dans l'oeuvre de Snyder, emprunté à la culture amérindienne.

Dans le poème qui suit, The Call of the Wild, deux coyotes se cotoyent : le coyote, l'animal et l'homme-coyote tous les deux présents dans les mythes et contes des indiens du nord-ouest américain.

Le premier est une parfaite expression des rapports naturels, appropriée à la montagne et au désert de l'Ouest. L'image du second est appropriée à certains besoins humains. Elle rappelle quelque chose en nous d'imprévisible et de contradictoire : la nature humaine.

 

 

 

 

 

 

 

L'appel Sauvage

 

Le très vieil homme de son lit pendant la nuit
Entend le chant du Coyote
Dans l’arrière prairie.
Toutes ces années de labeur à creuser et à compter.
Un catholique.
Natif de Californie
Et les Coyotes hurlent dans sa
Quatre-vingtième année.
Il fera appel au Gouvernement
A un trappeur
Qui utilise des pièges d’acier sur les Coyotes,
Demain.
Mes enfants vont perdre cette
Musique qu'ils viennent d’apprendre
A aimer

Les anciens drogués des villes
Convertis en gourou ou Swami,
Font pénitence, les yeux brillants
et naïfs, ils ne mangent plus de viande.
Dans les forêts de l'Amérique du Nord,
La terre du Coyote et de l’aigle,
Ils rêvent d’Inde, d'une béatitude chaste et éternelle
 
Et ils dorment dans des dômes géodésiques
Chauffés au pétrole
Plantés tels des verrues  
Dans la forêt.

Le Coyote qui chante
Est mit à l’écart
Car ils ont peur
De l'appel sauvage.
Et ils ont vendu leurs cèdres primaires,
Les plus hauts arbres aux alentours,
A une compagnie  
Qui leur a dit,
"Les arbres sont pleins d’insectes."

Le Gouvernement a finalement décidé
De répendre la guerre tous azimuts. La défaite
Est tout sauf Américain
Et ils prirent les airs,
Leurs femmes à leurs côtés
Aux coiffures bouffantes
Un peu de vernis à ongles sur la détente du fusil
Et ils ne mirent jamais pieds à terre,
Car ils y trouvèrent un sol procommuniste
Et sale
L’affaire des insectes avec les Viets Cong.

Donc ils bombardèrent et ils bombardèrent
Jour après jour, contre la planète
Aveuglant les moineaux
Crevant le tympans du hiboux
Eclatant la chaire des cerises
Tordant et déversant  
les intestins de l’élan
Sur la roche tremblante et poussiéreuse

Tous ces Américains dans des drôles de villes dans le ciel
Larguant du poison et des explosifs
D’abord contre l’Asie,  
Et contre l’Amérique du Nord ensuite

Une guerre contre la Terre.
Après cela, il n’y aura
plus une place
où un Coyote puisse se cacher.

Messager

J’aimerai pouvoir dire
Que le Coyote est en toi

Pour toujours
Mais ce n'est pas vrai

 

Gary Snyder,

Traduction libre Bill Guirado

 

Source : http://blogs.arte.tv/TurtleIsland par Bill Le Coyote et Edward Teach Tchatch

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

shaktili 04/03/2011 14:04



Wahh ... Je te suggère d'écouter les album :"mariée sioux" et "Fever Ray"


Je suis ravie d'avoir trouvé un nostalgique des folles années, des années où tout semblait encore possible... /!O ...



Tonton 05/03/2011 23:34



Merci pour les suggestions. Mariée Sioux, je connais et l'ai déjà vu en concert. Par contre, Fever Ray est une découverte pour moi. Merci à toi. Pas mal ton blog, j'y ai jeté un coup d'oeil.
Comme quoi, tout est encore possible...!!!



En marge 12/02/2011 18:11



Avec cet auteur, on remonte aux sources de la beat-generation et ce pour quoi on lutte aujourd'hui : une "terre promise".



Tonton 05/03/2011 23:47



Celle qui est en nous vit, laissons la s'exprimer et faire abstraction du matérialisme environnant. Nous en serons plus heureux. La lecture de Gary Snyder va dans ce sens, lisons le!!!