Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On the road with Jerry...
  • On the road with Jerry...
  • : Remontons dans le temps, en pleine période des Sixties où un seul groupe semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Jerry Garcia (disparu en 1995) personnage emblématique du groupe, guitariste hors pair vous emmène sur les traces d'une époque hors du commun...
  • Contact

WELCOME!!!

 

 

     

   
   

DE NOMBREUX CONCERTS LIVE 

 A VOTRE DISPOSITION

(vidéos) en cliquant sur :      

 

Les enregistrements LIVE

du Grateful Dead (audio)

en cliquant sur : 
      

   

LES ALBUMS

Cliquez sur les pochettes et découvrez les!!!

  

THE GRATEFUL DEAD (1967) :

undefined
ANTHEM OF THE SUN (1968):
album200-6060-copie-1.jpg
AOXOMOXOA (1969) :
undefined
LIVE/DEAD (1969)
undefined

AMERICAN BEAUTY (1970):

undefined

WORKINGMAN'S DEAD (1970):
undefinedSKULLS AND ROSES (1971):undefined
WAKE OF THE FLOOD (1973):

FROM THE MARS HOTEL (1974) :


BLUES FOR ALLAH (1975):


TERRAPIN STATION (1977) :

GO TO HEAVEN (1980):


IN THE DARK (1987):


GRATEFUL DEAD, LE FORUM
(en FR)

Image


GRATEFUL DEAD, le site
Cliquez sur :

 

 

Grateful Dead Listening Guide

Grateful Dead Listening Guide

  

QUIZZ WOODSTOCK
20 Questions...Testez-vous!!!

  ...en cliquant sur :

 

VOTRE MENU, Cliquez sur :

 

       Nombre de visiteurs :


POUR ACCEDER AUX ARTICLES, C'EST ICI:
Cliquez sur les photos de votre choix (ci-dessous) et accéder directement aux articles (par thème) du blog:

GRATEFUL DEAD & CO:

 

L'APRES GRATEFUL DEAD:



THE BEAT GENERATION:


LES FILMS 60's ET ACTUELS:



LA LITTERATURE 60's:



L'ART 60's:


SOUVENEZ-VOUS...:


GROUPES, ARTISTES 60's:


LA RELEVE ET CEUX QUI DURENT:


BOB DYLAN, ses textes traduits :


avec l'aide du site ci-dessous :
http://www.bobdylan-fr.com/


Discussion sur la notion
de "contre-culture" :

   

DISCROCK.COM

 

COURS D'HARMONICA avec Paul Lassey

 

"ON THE ROAD" - The Movie FR

On The Road - The Movie

 

THE BEAT MUSEUM

 

TOUS LES LIENS AUTOUR DE LA BEAT GENERATION,

cliquez sur :

 

LA REVOLUTION LENTE...

 

Archives

Cliquez sur ces liens :

   

...ET DECOUVREZ:

The site for Jam Band Music on the right side of the pond
  

STASH RADIO (GERMANY)

  

THE MORNING MUSIC
Toute l'actualité musicale sur :

 

"Frissons solaires d'un ange

de la désolation"

de Vince Larue

 

   

Illusory Flowers in an Empty Sky

Illusory Flowers in an Empty Sky 

Ferial

 


LE TREPONEME BLEU PALE
Treponeme bleu pale HS
 

 SEATTLE SOUND


EN MARGE 

 

Emotions électriques, le Rock Blog Libéré

kurt-cobain-1993-photo

  

/ / /

AOXOMOXOA (1969)
Si vous désirez connaître les paroles des morceaux, cliquez sur les titres des chansons ci-dessous :

GDeadAoxo-copie-2.gif

  01   St. Stephen
  02   Dupree's Diamond Blues
  03   Rosemary
  04   Doin' That Rag
  05   Mountains of the Moon
  06   China Cat Sunflower
  07   What's Become of the Baby
  08   Cosmic Charlie





Sorti en 1969, «Aoxomoxoa» est le troisième album du Grateful Dead. Il fait partie des indispensables du groupe. A cette époque le groupe vient d'intégrer le percussioniste Mickey Hart et le pianiste Tom Constanten. Le tout pour un album original où l'on retrouve de nombreux classiques du Dead. On commence par le très fameux «St Stephen». Chanson mythique du groupe, cette version est ici réduite à son strict minimum. Il faut savoir qu'à l'époque, «St Stephen» est généralement intégré dans des jams ou plutôt à la sortie de ceux-ci. L'exemple type sera l'album à venir, «Live Dead». Quoiqu'il en soit, cette version, même écourtée, donne une petite idée des capacités du groupe à produire des compositions. «Dupree's diamond blues» est une chanson qui a été peu jouée dans ses débuts. Elle devient un classique au milieu des années 70 avec Donna Godchaux pour assurer toutes les petites parties vocales. Dans cette version, on peut écouter à foison l'orgue Hammond de Pigpen qui donne cette couleur particulière à la chanson. Avec «Rosemary», le Dead tente de trouver un son au niveau des chants. Ils utilisent pour celle-ci une sorte de filtre qui donne à la voix de Jerry un son si particulier, mi-fantôme, mi-bulles. Avec «Doin' that rag», on revient à du plus classique, mais le groupe cherche toujours à jouer sur les variations de la voix. Cette chanson prend toute son ampleur en concert où le bassiste Phil Lesh, avant de devenir beaucoup plus discret dans ce domaine, s'amuse réellement avec sa voix. «Mountains of the moon» est une composition qui vaut son pesant d'or dans cet album. Le groupe a décidé d'y intégrer un clavecin, ce qui confère une petite touche ancienne. Chantée par Garcia, la performance en live n'a rien à voir avec la version album. Cependant, cette version accoustique prévaut sur de nombreuses autres électriques. «Chinacat sunflower» fait partie des grands classiques du groupe. Très souvent jouée avec la chanson traditionnelle «I know you rider», elle est ici seule, puisque le groupe voulait avec cet album sortir uniquement des compositions. Elle a néanmoins le mérite d'avoir les avantages du studio: voix travaillée, des chœurs ajoutées par rapport aux versions live et une version dans son ensemble qui est unique. Attention, avec «What's become of the baby», le groupe a décidé de surprendre. Découvrant toutes les possibilités que peuvent offrir les variations de la voix avec un micro trafiqué, cette chanson est essentiellement basée sur les vocalises. Mais tendez bien l'oreille car derrière la performance de Garcia au chant, il se passe pleins de trucs au niveau instrumental. Pour cela il faut soit mettre très fort, soit disposer d'un bon matériel. Surtout, ne la zapper pas tout de suite, écoutez la bien dans son entier. Enfin, on termine avec «Cosmic Charlie». Cette chanson a pour origine un deadhead en concert. Le groupe a flashé sur ce spectateur qui ce soir là était un peu «high», comme on dit. Du coup, le groupe a décidé d'en faire une chanson. Cette version de l'album est très soft et Jerry s'en donne à cœur joie à la steel guitare. Mais l'explosion en fin de morceau est bien là et c'est bien le principal.



Partager cette page

Repost 0
Published by